Page d'archive 6

Del Potro: Potente!

Juan Martin Del Potro, 20 ans, n’est pas encore au sommet du tennis mondial mais est en bonne voie.

L’Argentin est entré dans une autre dimension cette année, en disposant en finale s’il vous plaît, de l’homme le plus titré en Grand Chelem de l’histoire du tennis: Roger Federer.

En cinq sets acharnés: 3-6, 7-6, 4-6, 7-6, 6-2,  » Jean Martin De la Poutre » a eclipsé « Fedex » du trône suprême de Flushing Meadows.  Le suisse restait en effet sur cinq victoires consécutives.

Il devient seulement le deuxième joueur de l’histoire à battre Roger Federer en finale d’un Grand Chelem, après Rafael Nadal. Que dire sauf qu’il est puissant!

C’est dire qu’il est monté en puissance: 2008 était l’année de sa révélation, 2009 est assurément l’année de la consécration pour ce mastodonte Argentin d’1m98, incontrôlable lorsque son jeu est au beau fixe: Rafael Nadal en a fait les frais en demi-finale. Le Majorquin a en effet été ridiculisé 6-2 6-2 6-2.

Roger Federer ne pouvait que constater les bonnes dispositions de son bourreau du jour.

Beaucoup disent déjà que c’est « le nouveau Nadal », celui qui va rivaliser de plus bel avec Roger Federer. Mais la messe n’est pas encore dite. Roger est toujours le patron du circuit.

Si Juan Martin veut s’imposer comme le nouveau leader, il devra d’abord se débarasser des trois autres têtes d’affiches devant lui: Andy Murray, Novak Djokovic et bien évidemment Rafael Nadal, qui restent, bien qu’en perte de vitesse, de dangereux prétendants au sommet du classement.

Désormais n°5 mondial, Juan Martin a de quoi rêver éveillé!

 

The Outburst: One of the flaws of a Champion

I still haven’t figured out why tremendous champions sometimes turn out of control for no apparent reason. The latest examples are those of Zinedine Zidane during the 2006 World Cup final, and now Serena Williams during her 2009 US open semi-final.

In a glimpse of an eye, the champion shifts into a violent, almost ghetto-like kind of person, firing foul language at innocent people, and acting recklessly. The change is so abrupt that you start wondering why you have ever rooted for such a rude human being.

The unquenchable thirst for victory can turn ugly and obviously, blur the way you behave if things don’t go your way. That’s exactly what happened to Serena. She was so mad at herself for not playing her best that she channeled her anger through her racket, eventually breaking it, but unfortunately leading to her cursing the poor lineswoman, who, in her wildest dreams, wouldn’t have imagined that the 11-time- Grand Slam title winner would ever verbally abuse her.

 The lineswoman just did her job: calling two foot-faults she apparently saw. There was no reason for Williams to insult her.

Everyone knew that Serena was headstrong and prideful but no one saw this one coming. She went off the limits of decency and respect. As the Champion she is, she apologized to the lineswoman and everyone involved in the outburst ( chair umpire, supervisor, the USTA) and most importantly, to the fans who will always cheer her up no matter what she does. Every human being has his « moments of madness » but in the end, the most important is to apologize, write each and every misdeed off the wall, and start all over again.

Serena is smart enough to understand that she should draw a lesson from this outburst.

The way you control your emotions on the court is very important in tennis because it shows how you handle competition and tough moments in a match.  Sometimes, there’s too much to handle and the outburst is unevitable. Some players are familiar with it: John Mc Enroe, Marat Safin…Flavia Pennetta. The latter pushed off limits by being the first tennis player ever to give a chair umpire the finger! She wasn’t even fired out of the tournament after that!

Serena, for her outburst, was fined 10500 $ but she knows that she’s worth much more than a lame outburst, that can be considered as one of her « weakest moments as a Champion ». She will get through it no doubt. Results will speak for themselves.

Justine suit le mouvement?

En ce moment, j’ai vraiment l’impression que la mode est au come back inattendu!

Après que Kim ait pris tout le monde de court en remportant l’US Open après seulement 1 mois de retour à la compétition, voilà que Justine Hénin s’apprêterait à réapparaître.

La quintuple vainqueur de Roland Garros semble avoir retrouvé l’envie de taper dans la balle, et courir aux quatre coins du monde pour mater la concurrence.

Mais pourquoi avoir déclaré: « Il n’y aura pas de come-back. Ma décision est ferme et définitive. J’ai tout donné et tout vécu durant près de dix années de circuit professionnel. J’ai perdu la hargne, l’envie « .

C’est incroyable à quel point on peut changer d’avis en un an et demi! En effet, à la mi-mai 2008, deux semaines avant Roland Garros, Justine avait bousculé le monde du tennis en partant à la retraite tout en étant n°1 mondiale. Une décision qui avait laissé le circuit sans voix, tellement elle le dominait d’une raquette de fer.

Aujourd’hui il semble que Kim, vainqueur surprise de Flushing Meadows, ait donné à Justine des envies de retour et de titres.

Décidément, à quoi les deux talents Belges jouent-elles?  Si tu pars et tu reviens, moi aussi je peux le faire?  C’est une compétition à distance ou c’est réellement sincère?

Une chose est sûre, c’est qu’il y en a une qui a tout gagné à quitter la compétition: Kim. Avec sa petite fille et son mari, ses années d’absence ont été plus que fructueuses.

Pour ce qui est de Justine, elle a quand même eu le temps de créer son académie.

Ce sont les Williams qui vont être contentes de la revoir…Justine étant leur bourreau de ces dernières années.

Avec Justine et Kim de retour, la compétition va certainement monter d’un cran!

Maman Kim, Super championne

Le conte de fée de Kim Clijsters finit en apothéose. Alors que c’était déjà un exploit de la voir en demi-finale à Flushing Meadows, Kim est allée jusqu’au bout d’elle-même pour remporter pour la deuxième fois les Internationaux des Etats Unis. Elle dispose en finale de la tête de série n°9, la jeune Danoise de 19 ans, Caroline Wosniacki en deux sets: 7/5 6/3.

La native de Bree devient la première maman depuis Evonne Goolagong en 1980, à s’adjuger un titre du Grand Chelem. Elle devient également, par la même occasion, la première joueuse détentrice d’une wild card à gagner le titre à l’US Open. Mais surtout avec cette victoire, elle rentre directement à la 19e place du classement mondial!

C’est une quinzaine pleine de rebondissements que Kim clôt avec une victoire inattendue. Le tournoi a été marqué par les chutes des têtes de séries, les révélations de Melanie Oudin, Yanina Wickmayer ou encore la finaliste, Caroline Wosniacki, et malheureusement le pétage de plombs de Serena Williams en demi-finale.

Un US Open comme on n’en n’avait plus vu depuis bien longtemps. Kim est venue bousculer la hierarchie et s’imposer dans un circuit en manque de leader. Chapeau!

Clap de fin sulfureux

Kim Clijsters n’aurait jamais pensé que Serena Williams lui volerait la vedette, après avoir pourtant gagné 6/4 7/5…dans d’étranges circonstances.

Lors de cette demi-finale, finalement disputée après plus de 24h d’attente, Kim est celle qui prend le meilleur départ. En effet, elle parvient à breaker Williams 4-2 pour enlever le 1er set sur le score de 6/4.

Après la balle de set, remportée par Kim, Williams fracasse sa raquette sur le court; écopant d’un avertissement.

Dans le deuxième set, le jeu s’équilibre. Williams parvient à revenir au score, mais n’arrive pas à se détacher. A 6-5 pour Kim, elle se retrouve à deux points de la défaite; menée 15-30 sur son service.

Au moment de servir pour revenir à 30-30, elle écope d’une faute de pied, donnant ainsi deux balles de matchs à la Belge. L’Américaine rentre alors dans une colère folle, pointant sa raquette en direction de la juge de ligne l’ayant annoncée, semblant proférer des insultes à cette dernière.

La juge de ligne prévient alors l’arbitre, qui à son tour, fait venir le superviseur sur le court. Williams écope d’un nouvel avertissement qui fait office de victoire pour Kim Clijsters.

Lors de la confrontation entre Williams, la juge de ligne, l’arbitre et le superviseur s’échappent alors les termes:  » I didn’t say that i would kill you! Are you serious? » de la part de Serena. C’est la consternation totale.

Serena jette sa raquette sur sa chaise et se dirige vers Kim Clijsters, médusée, pour la traditionnelle poignée de fin.

Kim se retrouve donc en finale, sans avoir eu droit à une balle de match normale. Elle n’est que la troisième joueuse, après Martina Hingis et Justine Hénin, à sortir les soeurs Williams dans un tournoi du Grand Chelem.

Non classée, elle affrontera en finale la révélation Danoise, Caroline Wosniacki, qui s’est  défaite de l’autre Belge, Yanina Wickmayer.

Quant à Serena Williams, il ne lui reste plus qu’à oublier cet incident malheureux qui n’est pas en sa faveur.

Kim et Serena: de vieilles rivales…

Alors qu’elle n’ont respectivement que 26 ans (Kim) et bientôt 28 ans (Serena), elles sont déjà considérées dans le milieu du tennis comme des  » semi retraitées ».

En effet, l’approche de la trentaine dans ce sport, semble sonner le gla d’une fin de carrière proche. Elles ont peut être un pied, ou les deux dans la retraite, il n’empêche qu’elles sont encore toutes les deux sous le feu des projecteurs au plus haut niveau.

En début de soirée, elle se joueront pour une place en finale de l’US Open, devant des millions de spectateurs, qui avaient anticipé ce clash à l’instant même où ils avaient pris connaissance qu’elles étaient dans la même motié de tableau.

Personne n’est surpris de voir Serena à ce stade. C’est une routinière des derniers carrés et des titres en Grand Chelem.  L’attention est portée sur son adversaire: Kim Clijsters.

La Belge a en effet epoustouflé tout le monde depuis son retour à la compétition il y a quelques semaines. Battant les meilleures, et surtout, en n’ayant rien perdu de son mordant d’antan. Venus en a fait les frais en 1/8 à la surprise générale.

Kim a à coeur de prouver qu’elle peut y arriver: revenir au sommet du tennis mondial tout en menant une vie d’épouse et de mère. Pour l’instant, elle est sur la bonne voie. Même si Serena prend le meilleur sur elle lors de ce match, elle aura déjà réussi son retour.

La pression est donc sur Serena Williams: détentrice de 11 titres du Grand Chelem, tenante du titre, et toujours « officieuse » N°1 mondiale. Sera-t-elle capable de résister à la déferlante Kim qui s’est abattue sur Flushing Meadows? Comme tout le monde le sait, Serena ne croit en personne qu’en elle-même. Bien que tous les médias s’accordent à dire que tout repose sur elle, la principale concernée ne semble ressentir aucune pression de quelque forme qu’elle soit.  Serena est toujours sûre d’elle. Elle n’a rien à prouver à qui que ce soit. Surtout qu’elle mène 7-1 face à Kim.  En Grand Chelem, Serena n’a jamais perdu contre elle en deux rencontres ( US Open 1999 et Open d’Australie 2003).

Le dernière rencontre remontre à 2003 à Miami, où Serena Williams l’avait sortie en demi-finale sur le score de 6/4 6/2.

Le match de ce soir sera t-il un remake de Miami 2003 ou une revenge de la native de Bree?

A vos postes!

 

Six-time-cursed Zvonareva

Sometimes tennis can be heartless. Vera Zvonareva learned it the hard way against Flavia Pennetta in her US Open fourth-round-clash.

After clinching  the first set, Zvonareva and Pennetta went to a tie-breaker in the second. Pennetta fought off six match points to down a tearful Zvonareva, who literaly went crazy.The 25-year-old Russian surprisingly banged her head and straps with anger in front of a stunned crowd.

The 3/6 7/6 6/0 match is a perfect example to show that in tennis, it can go either way, depending on what the player does with his/her racket when opportunities come his/her way.

Flavia Pennetta lost her first set in this US Open after the most oustanding start in a slam ever, dropping only six games overall. She will face the highest ranked player left in the draw since Safina’s dismissal, Serena Williams.

As for Zvonareva, there’s not much to say. Just that her emotions are still her major weakness.

Ana Ivanovic’s blues

Ana Ivanovic is going through very difficult times.

The 21-year-old Serbian announced that she was taking some time off from Tennis, to redefine her priorities and certainly assess the last two seasons she played.

Ever since she blossomed on tour in 2007, Ivanovic worked hard to reach the level that enabled her to clinch the French Open in 2008. In the turmoil, she grabbed the world number one spot but unfortunately, it didn’t turn out the way she wanted to.

Pressure was too hard on her, and instead of winning, she kept on losing. Injuries added and there was no successful Ivanovic anymore. Her performances were erratic, sloppy. It seemed like confidence deserted her.

Her US Open second-round-defeat was one more reason to break away from tennis for a while. I really hope that she will return regovirated with her racket full of inspired and determined shots.

Dinara’s disaster

Dinara Safina, World number one, is in the midst of controversy.

The Top player in the world suffers from an obvious lack of results and confidence in Grand Slams and it desperatly showed in Flushing Meadows, where she dramatically fell to the 72nd player in the world: Petra Kvitova.

The season has been a rusty road for Dinara in Slams:

In January, she was seriously whooped by Serena Williams in the final in Melbourne: 6/0 6/3.

At the French Open, despite an impressive run to the final ( not losing a single set), she was downed by fellow Russian player, Svetlana Kuznetsova in straight sets: 6/4 6/2.

At Wimbledon, it worsened as she was demolished by the older Williams, Venus: 6/1 6/0 in the semis.

At the US Open, Safina was on the brink of defeat right in her first two rounds, but couldn’t survive another nail-bitter in the third round.

She may have won Rome and Madrid this season, but she will not be able to erase her failures in slams.

Dinara knows how hard it is to reach the top spot but unfotunately, she’s victim of her emotions: her game deserts her. She may be torn between her will to play well and justify her ranking.  She feels the need to keep up with the « top girls » , referring to the Williams sisters even if she has never mentionned their names.

The Williams sisters are the only players who literaly crushed her this season and anyone claiming to be a top player, should be able to regularly beat them. Few players managed to do so: Lindsay Davenport, Justine Hénin, Jennifer Capriati (for Serena)  or Kim Clijsters,are the most famous players who could keep up with their game and oust them.

As long as she struggles with her being number one, developping a complex over the Williams sisters or any other top player, she will never be able to win a slam…ever.

For now, she draws attention to herself because she is about to put an end to the season, still number one, and still slam less.

Super Kim, Super Maman!

Kim Clijsters n’arrête pas de surprendre et donc de faire parler d’elle.

Depuis son retour sur le circuit après deux années d’absence, la belge multiplie les performances en battant « la crème » du tennis.

Son come back fracassant se confirme à l’US Open où elle atteint les 1/4 de finales de l’épreuve, en ayant battu au passage, la n°3 mondiale et quintuple vainqueur de Wimbledon: Venus Williams.

Au terme d’un match plus ou moins surprenant où les deux joueuses cherchaient clairement à faire mal: 6/0 pour Kim dans le 1er set, réplique de Venus dans le 2e set.

Ce n’est qu’au 3e set que le combat attendu eût lieu. Kim breake Venus 3/1 et ne se fera plus rattraper. Elle boucle ce 1/8e de finale sur un service gagnant: 6/0 0/6 6/4.

La belge, non classée, revient donc aux affaires de la façon la plus spectaculaire qui soit. Il ne lui reste plus désormais que trois matchs à disputer pour espérer goûter une seconde fois aux joies d’un titre du Grand Chelem. C’est à croire que l’US Open lui réussit bien…quatre ans après son seul sacre qui eût justement lieu à New York.

 

1...45678...10


hamzakhan |
Christophe Dominici |
A Gerard Bertrand... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CANYONING SIERRA DE GUARA
| BIENVENUE SUR LE BLOG DE L'...
| Tactiques offensives